top of page
Rechercher
  • guillaumebaudrin

Revue du plan vélo de l'état, par le cabinet BL Evolution

En mai le gouvernement annonçait un « plan vélo et marche » à 2 milliards d’€ sur 2023-2027…



Soit 250M€/ an au lieu des 50M€ du précédent plan vélo. Un vrai progrès en apparence, mais est-ce réellement à la hauteur des enjeux ?


🙏 Le cabinet BL évolution, en pointe sur les sujets mobilité active a sorti une analyse très complète en 3 parties de ce nouveau plan : https://www.bl-evolution.com/plan-velo-lambition-renouvelee-et-renforcee-de-letat-peut-elle-rendre-la-france-cyclable-dici-2030/


Ce qu’on peut notamment en retenir :

  • Le bilan du précédent plan vélo : mettre (enfin) des moyens en faveur du vélo fonctionne : 16000km de voie vélo supplémentaire et une augmentation de 31% de leur fréquentation depuis 2019 (contexte grèves/ pandémie ayant aussi aidé)

  • La marche, quasi absente du plan et un risque d’opposer les pratiques si rien n’est fait pour la marche

  • Les trottinettes absentes du plan, malgré la + grosse augmentation de vente ces dernières années | un sujet polémique (cf interdiction récente des trottinettes en libre-service à Paris) mais est-ce une raison pour ne pas traiter le sujet ?

  • La priorité donnée aux infrastructures : mais il faut être très vigilant à la qualité des aménagements - une bonne partie des existants à refaire : accidentogènes, pas pratiques, voire absurdes… (à Marseille le peu qu’on a rentre en grande partie dans cette catégorie). Les recommandations du Cerema sont là pour ça.

  • Un appel à projet à venir pour soutenir la filière de fabrication Française

  • Des pans trop peu développés, notamment le stationnement sécurisé, des actions fortes permettant d’augmenter la sécurité routière, trop peu de moyens pour la formation (notamment des jeunes), une fiscalité davantage incitative pour les entreprises (des frais kilométriques encore trop bien remboursés pour les trajets voiture…),


⚠️Et une alerte sur des moyens jugés encore trop insuffisants pour rattraper l’énorme retard de la France (par rapport à certains voisins Européens) : un besoin réel estimé de 2 à 8 fois celui alloué sur les prochaines années… Si on veut réellement des infra structurantes et de qualité.


A titre de comparaison l’Irlande investissait 36€/ habitant quand la France en investissait 5,9 les années précédentes…


Et surtout un objectif du plan précédent fixé à 9% pour 2024 (contre 2,7% en 2019) – jugé inatteignable. Du coup aucun objectif d’augmentation de la part modale dans le nouveau plan…


🚗 👎 Bref des moyens, mais aucun signal indiquant que l’état souhaite remettre en question le « Système voiture », lui permettant notamment de continuer à parier sur la « croissance », que ce dernier entretient : (sur)production de véhicules toujours plus volumineux, construction de route, vitesse et l’étalement urbain, centres commerciaux…) – et son poids dans l’économie (industrie et sous-secteurs en dépendant, emplois), sous l'influence également du très fort lobby des constructeurs et des secteurs connexes (pétrole, BTP, équipementiers...)…





14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page